Tartine et Boterham: Ou comment trouver du bon pain et de bonnes pâtisseries à Bruxelles

par Geneviève Lacroix, responsable de projets
 
Vous aimez le bon pain et les bonnes pâtisseries ?
Quels sont vos critères de sélection ? L’aspect, le goût, le prix, le sourire de la vendeuse ?
L’habitude, la proximité, le manque de choix dans le quartier ?
Les mentions ronflantes sur la devanture ?

 

Copains et compagnons

Un co-pain ou un com-pagnon, en français, c’est une personne avec qui on partage son pain. Le pain et depuis toujours considéré comme un élément essentiel de civilisation. Déjà dans l’Epopée de Gilgamesh, la découverte du pain est le moment fort de l’humanisation. Le pain est de tout temps considéré comme vital et base de toute l’alimentation. Mais il ne peut être produit qu’avec de bonnes matières premières et beaucoup de technique et de savoir-faire.

Le milieu des boulangers et des pâtissiers artisanaux est en plein renouvellement depuis quelques années à Bruxelles. De nouveaux artisans s’installent ex nihilo, d’autres doivent lutter contre une décrédibilisation latente. Des chaînes quadrillent les quartiers réputés rentables et développent une communication axée sur le côté champêtre, artisanal, humain et convivial de leurs produits.

Pourquoi une telle confusion ? Parce que rien ne l’empêche.

Aucune loi, aucun label ne protège le terme de « boulanger ou pâtissier artisanal ». Alors comment différencier un simple dépôt de pain d’un point chaud où des produits surgelés sont en effet dégelés et cuits sur place, d’un artisan bien réel, qui produit sur place à partir de matières premières, au prix de longues nuits de travail ?

Tartine et Boterham vous présente chaque semaine une nouvelle adresse, un artisan boulanger et /ou pâtissier réellement artisanal, dont l’atelier jouxte le magasin et dont les matières premières sont sélectionnées pour leur qualité.

 

Artisanal ET qualitatif

Pour de bons produits, la méthode artisanale est primordiale, certes. Mais les matières premières le sont tout autant. Des matières premières médiocres ne pourront jamais fournir un produit de qualité, même préparé avec soin et technique.

 

Artisanal, traditionnel, même combat ?

Eh non. On peut produire de manière artisanale des produits innovants, des associations de goûts, de textures, de formes jamais expérimentées auparavant. Le thé vert, le caramel salé, le chocolat très intense font partie des nouveaux champs de recherche d’artisans-créateurs de sensations nouvelles. En revanche, il est fréquent de voir des recettes traditionnelles préparées en très grande quantités dans des usines agro-alimentaires, souvent plusieurs mois à l’avance – merci les conservateurs et les exhausteurs de goût – pour inonder le marché lors de grandes fêtes traditionnelles, comme les buches de Noël et les galettes de l’Epiphanie.

 

Transporter de l’air ?

Produire du pain et des pâtisseries dans un atelier proche du magasin, c’est éviter de transporter les produits. Cela permet de diminuer les risques de rupture de la chaîne du froid, les conservateurs, voire les gélifiants qui permettent aux gâteaux d’arriver tout pimpants après des heures de route.

Et parce que le pain, c’est aussi beaucoup d’air, autant faire voyager les farines plutôt que les pains déjà cuits.

 

Tartine-et-Boterham

Lancé en novembre 2015, le site « Tartine et boterham » propose un éventail des boulangeries-pâtisseries artisanales à Bruxelles. Chaque semaine, découvrez une nouvelle adresse sur www.tartine-et-boterham.be 

Découvrez également la boulangerie-pâtisserie la plus proche de chez vous sur notre carte interactive.

Consultez notre agenda : visites d’ateliers, cours pour apprendre à faire son pain et workshops pour mieux connaître le savoir-faire artisanal bruxellois.

 

« Tartine et boterham » a été créé pour 3 raisons 

  1. Les consommateurs recherchent de vrais artisans à Bruxelles.
  2. Le métier d’artisan boulanger-pâtissier n’est, à l’heure actuelle, pas reconnu en Belgique.
  3. Les artisans ne disposent pratiquement pas de visibilité sur Internet.

 

 

Trois critères entrent en compte pour le référencement d’une adresse sur notre site

  1. L’atelier jouxte le magasin (ou, au moins, il se situe à proximité)
  2. 80% de ce qui est vendu dans le magasin est fait dans l’atelier.
  3. Nous sélectionnons des artisans qui portent une attention particulière à la qualité des matières premières.

Remarque : les artisans ne payent pas pour être référencés sur le site. Nous fonctionnons uniquement grâce au soutien public (crowdfunding, organisation d’événements) et subsides publics.

 

Nos objectifs pour 2016-2017

Après avoir rassemblé 30 artisans sur le site la première année d’activité, nous aimerions :

  1. Rassembler 30 nouveaux artisans, à raison d’une nouvelle adresse référencée par semaine.
  2. Développer un livre avec les 30 artisans déjà référencés (sortie : octobre 2016).
  3. Proposer des visites guidées dans des ateliers, des cours et des événements gastronomiques liés à la boulangerie-pâtisserie.

 

 

L’équipe de « Tartine et boterham »

Géry Brusselmans – fondateur : journaliste gastronomique et culturel, Géry est le créateur de « Tartine et boterham ». C’est le premier contact avec l’artisan, il coordonne l’association et rédige les textes des adresses référencées sur le site.

Geneviève Lacroix – responsable de projets : historienne de formation, Geneviève Lacroix assure tout au long de l’année des conférences et des cours dans le domaine de la culture et la gastronomie. Pour « Tartine et boterham », elle met en place des visites guidées et différents événements gastronomiques.

Stéfanie Van der Elst – responsable événement : professeur de latin et d’espagnol à Jette et Laeken, Stéfanie suit en parallèle des cours à la COOVI, le Ceria néerlandophone. Elle prête main forte aux événements « Tartine et boterham ».

François Lebovy – responsable événement : Bruxellois et friand de bonnes adresses sucrées depuis l’enfance, François Lebovy fait partie d’une lignée familiale de boulangers. Il prête main forte aux événements « Tartine et boterham ».

Eric Moret : spécialiste de la finance et de l’audit économique, Eric surveille la bonne gestion de l’ASBL et prodigue ses précieux conseils en matière de trésorerie.

 

Tartine et boterham en quelques chiffres

Fréquentation du site : 1000 visiteurs/jour
Public cible : Bruxellois, expatriés et touristes
3000 « followers » sur Facebook
Potentiel : environ 60 adresses à Bruxelles…

 

… Et « Tartine et boterham » fait partie des trois projets gastronomiques les plus innovants en 2015, selon les « visit brussels awards » !

 

Mail : hello@tartine-et-boterham.be
Web : tartine-et-boterham.be
Facebook : https://www.facebook.com/tartineetboterham/